N°126/L’émancipation

Au premier abord, c’est de l’histoire ancienne puisque les femmes, les ouvriers, les colonisés et les écoliers se sont émancipés. La femme émancipée serait devenu un pléonasme, puisque plus personne ne décrit les femmes comme des moindres assujetties; la classe ouvrière a été enterrée sous divers prétextes et n’existerait plus;
les colonisés se gouvernent et seraient défaits des dominations d’antan tandis que l’école n’humilierait plus personne tout occupée qu’elle serait à assurer la promotion de tous.
Cette opérette-savonnette dépasse le ridicule absolu et assure la montée en puissance des néo-réacs. Pendant ce temps-là, les enfants tentent encore de se défaire des emprises adultes et de bâtir des institutions à leur mesure. La question de savoir qui les y aide reste entière. Il est vrai que l’air du temps chante l’autonomie et a répudié l’émancipation. 

Parution prévue: mai 2018