N°133/Para-péri scolaire: on y mange, on y joue, mais encore?

L’école est un bastion, légitimée par tous et toutes, installée dans ses murs, appuyée sur ses certitudes républicaines.

Et pourtant ce n’est qu’une maison dans la ville, fréquentée par tant de diversité qu’elle en a perdu son latin. Même chargée de violence symbolique, elle est avant tout ce qu’en font les élèves et les profs. On y pleure et on y rit comme dans la vraie vie.

Autour ou à côté, il y a ces drôles d’institutions qui s’occupent des enfants qui quittent la forteresse scolaire à heures fixes. Ces institutions proches n’ont pas la même stature, les professionnel×le×s qui y travaillent n’ont pas la même réputation. Ce qu’ils/elles dispensent ne serait donc pas de l’éducation ? Faut-il continuer à creuser le fossé qui séparerait enseigner et éduquer ?

Parution prévue : septembre 2020