N° 131 / De quoi est fait un collectif de travail

Il y a ces équipes qui tiennent et ces équipes qui craquent. Quelques-unes font bien plus que tenir, elles produisent du savoir et le donnent à voir. Avec les risques que cela comporte, les professionnel·le·s mettent en jeu leurs pratiques et soumettent au jugement d’autrui leurs réussites et leurs échecs. Elles/ils ont la « vivance » chevillée au corps et à l’esprit et sont solidaires.

Certain·e·s ont choisi le retrait et la préservation de soi comme valeurs cardinales. Elles/ils s’épuisent encore plus vite, tout occupé·e·s à quantifier leurs propres gestes et ceux des autres, dans une obsession comparative. Elles/ils meurent par minuscules renoncements, étouffé·e·s de petitesse et de mesquineries. Les pratiques déloyales fleurissent et achèvent les institutions.